Las Palmas, UK

Après notre longue escale à La Graciosa, c’était bon de reprendre la mer, même brièvement. Grâce à Gaspar et Rocio, nous avons pu faire des quarts de nuit à deux.

Cabotage et croisière côtière, nous revoilà !

En un peu plus de 24h, nous sommes arrivés au mouillage de Las Palmas de Gran Canaria dans un vent mollissant (pour une fois). Dans cette (trop) grande ville, nous avons récupéré les divers colis qui nous attendaient, et pouvons comparer l’ambiance franco-belge de la Graciosa à l’ambiance de yacht club anglais qui règne ici avant le départ de l’ARC (Atlantic Rally for Cruisers). Les bateaux et les équipages ne sont pas les mêmes. Le « french style of sailing » défini par un voisin Danois comme « Very relaxed… and a little hippy » s’oppose au flegme anglais. Nous en profitons pour admirer les 60 pieds de luxe, bêtes de courses, et yachts classiques (on bave).

Felice de La Graciosa skippera un bateau Italien prétendant au podium, nous lui souhaitons bonne chance contre tous ces anglais (c’est ça la solidarité latine). Nous chanterons pour lui Bella Ciao le jour du départ.

Le moment est venu de dire au revoir à Gaspar et Rocio, à Thélonious Sphère (www.sanvoyage06.webou.net) et à Don Quichotte que nous avons revus ici. Nous les retrouverons peut-être dans quelques mois de l’autre côté de l’Atlantique, ou dans vingt ans sur une île du Pacifique…

Le vent doit remonter ce soir et nous partirons dans la nuit, l’alizé établi devrait nous permettre de parcourir les 900 milles qui nous séparent de Dakar en une petite dizaine de jours. Vous savez, l’alizé, ce vent constant qui souffle normalement sous les tropiques en cette saison. Un mythe? Les prévisions sont formelles : il arrive. On y croit pour l’instant, au pire on fera du près, ça ne sera ni la première fois, ni la dernière.

Cabotage et croisière côtière, adieu !

Les commentaires sont fermés.