Cap sur Saint-Pierre-et-Miquelon

Un paysage de MiquelonA peine le temps de changer de moteur et voilà déjà nos trois compères partis pour un nouveau périple. Direction une collectivité d’outre-mer française bien connue, Saint-Pierre-et-Miquelon. Le petit mois de navigation qui les attend avant d’atteindre leur dernière escale pourrait effrayer des navigateurs en herbe, mais les trois « A » sont maintenant rodés aux quarts et aux longues traversées, et c’est donc sereins qu’ils partent.

Sereins, et même enthousiastes ! Après un mois de moteur et de mécanique, ils sont en effet ravis de pouvoir prendre de nouveau le large. Coincés au Marin, le grand port de plaisance du Sud de l’île, nos navigateurs n’ont pas vraiment pu profiter des plus beaux paysages de Martinique. Heureusement, les personnalités du port sont plus hautes en couleur que le métal du moteur et les eaux jaunâtres du port, et lors des négociations et de l’échange de leur moteur hors d’usage pour un autre en état de marche, ils font la rencontre de deux d’entre elles : Pichto et Paco, des loups de mers aussi sympathiques que serviables.

Avec l'aide de Pichto et Paco, Antoine manipule le palan à chaîne.

Enfin, avant de faire ses adieux à la Martinique, Rêveur de Jour a eu le droit à une petite beauté : les marins ont fait le carénage, c'est-à-dire le nettoyage de la partie de la coque située sous la ligne de flottaison. Ce fut l'occasion de faire un dernier plongeon "forcé" dans les eaux turquoises des Caraïbes, dans la baie de Sainte-Anne.

La baie de Sainte-Anne

L'équipe à terre

Les commentaires sont fermés.